Les différents types de contrats en construction

Un projet de construction peut être mené de différentes façons. Les 3 types les plus populaires sont les projets forfaitaires, les projets à taux coûtant majoré et les projets design/construction.

Le projet forfaitaire est le type le plus répandu et le mieux connu dans l’industrie. Celui-ci consiste à ce que le client engage un architecte ou un designer pour la conception de son projet. Une fois la conception terminée, le client se tourne vers un ou plusieurs entrepreneurs pour obtenir des offres et comparer les prix. Le contrat de construction sera alors donné à l’entrepreneur choisi par le client. L’architecte se chargera de faire le suivi du projet tout au long de la construction avec le client et l’entrepreneur.

L’avantage principal de ce type de projet est qu’il permet au client d’avoir plusieurs offres d’entrepreneurs différents et de pouvoir comparer selon les prix, les connaissances et les délais de réalisation de chacun.

L’inconvénient principal est que le client ne connait pas le coût de son projet avant d’avoir investi des sommes avec l’architecte et d’avoir complété la demande d’offre de service auprès des entrepreneurs. C’est aussi une méthode de travail qui est propice à des coûts supplémentaires (extra) par rapport au budget prévu.

Le projet à taux coûtant majoré est une variante du projet de type forfaitaire. Le processus pour débuter le projet est le même, c’est-à-dire que le client engage un architecte ou un designer pour créer son projet. Par contre, par la suite, au lieu d’avoir un prix forfaitaire par plusieurs entrepreneurs, le client peut se tourner directement vers un entrepreneur en qui il a confiance. Par la suite, le prix total du contrat se bâtira en collaboration avec le client. C’est-à-dire que l’entrepreneur en charge du projet sélectionnera les sous-contractants et les exécutants sur le chantier en présentant les soumissions et en les consultants avec le client. La compétition se fait donc directement entre les sous-traitants au lieu de se faire entre les entrepreneurs généraux. L’entrepreneur est rémunéré selon un % du coût des travaux qui varie entre 10% à 15%.

L’avantage principal de ce type de projet est la transparence et la collaboration avec le client pour le choix des exécutants sur le chantier.

L’inconvénient principal est que le coût réel du projet n’est pas connu avant la fin des travaux. Par contre, un prix maximum peut être établi entre le client et l’entrepreneur lors de l’entente initiale.

Le projet design/construction combiné consiste à ce que se soit l’entrepreneur qui gère le projet, tant pour la conception que pour la construction. Le client fait donc affaire avec un seul représentant, qui est l’entrepreneur général. C’est ce dernier qui se chargera de la conception du projet en collaboration avec des architectes et des designers. Le client confie son budget total à l’entrepreneur et ce dernier crée un projet qui correspond au besoin conceptuel et budgétaire du client.

L’avantage principal de ce type de projet est que le coût total est connu avant d’avoir déboursé de l’argent et les coûts sont mieux contrôlés étant donné que c’est une seule entité qui s’occupe de tout.

L’inconvénient principal est qu’en cas de conflit, le client n’a pas d’intermédiaire (architecte) pour défendre ces intérêts.

Parmi toutes ces façons de faire, il y a des avantages et des inconvénients à chacune d’elle. Il vous suffit de choisir celle qui vous convient le mieux selon le type de projet que vous désirez entamé.

Scroll Up